Émissions de CO2 : la colère du patron de Volkswagen

 

Les pays de l’UE se sont entendus sur une baisse des émissions de CO2 des voitures neuves de 35 % d’ici à 2030, par rapport à 2021, ce qui menacerait 100.000 emplois au sein du constructeur allemand, estime Herbert Diess.

Le compromis adopté par les ministres européens de l’Environnement, mardi 9 octobre, ne convient pas – mais alors pas du tout – au patron de Volkswagen. Herbert Diess, président du directoire de Volkswagen AG, estime que cet accord menace 100.000 emplois au sein du constructeur.

Les pays de l’Union européenne se sont entendus sur une baisse des émissions de CO2 des voitures neuves de 35 % d’ici à 2030, par rapport à 2021. Les pays les plus ambitieux souhaitaient une baisse de 40 %. Les plus prudents, avec en tête l’Allemagne, militaient pour 30 % de réduction.

 

Le compromis semble irréaliste pour le patron de Volkswagen. «Une transformation à cette vitesse est très peu gérable, car en dix ans près d’un tiers de nos emplois de production, soit 100.000 postes, devrait être supprimé», a déclaré Herbert Diess au quotidien Süddeutsche Zeitung. Volkswagen emploie près de 650.000 personnes dans le monde. Le dirigeant a estimé que cette menace ne représente «pas du chantage» car «nos affirmations sont basées sur des faits». Problème: la crédibilité de Volkswagen a été largement entamée depuis le scandale du «dieselgate» en 2015, où le constructeur avait avoué avoir installé un logiciel truquant les émissions dans 11 millions de ses véhicules diesels dans le monde.

Les discussions autour de la baisse des émissions de CO2 de l’industrie automobile ne sont toutefois pas encore terminées. Des négociations tripartites vont désormais avoir lieu entre la Commission, le Parlement et les gouvernements. Un accord pourrait être trouvé avant la fin de l’année. Rien ne dit, toutefois, que ce niveau de 35 % sera amendé. Mercredi, la chancelière allemande, Angela Merkel, a estimé que l’accord trouvé était «acceptable» et qu’une absence de compromis sur ce sujet aurait constitué un «mauvais signal».

 

Voir l’article initial sur Le figaro :

http://www.lefigaro.fr/societes/2018/10/11/20005-20181011ARTFIG00359-emissions-de-co2-la-colere-du-patron-de-volkswagen.php

ProblèmeS:

  1. Volkswagen – Audi a été lourdement condamné aux usa, et ailleurs dans le monde pour utilisation dans l’ECU d’un logiciel truqueur. ( et les seuls condamnés )
  2. Donc : fraude écologique.
  3. Fraude administrative fiscale, les clients ne sont pas imposés à la juste valeur.
  4. Les clients ne connaissent pas les vraies valeurs de leurs véhicules.
  5.  Volkswagen force des singes et des humains à inhaler leurs gaz d’échappement.
  6. Volkswagen est la création d’Hitler, dès le départ cette marque commence mal.

 

Voir aussi :

L’Allemagne impose ses voitures polluantes à l’Europe, la France se couche

Written by jecdu33

This article has 1 comment

  1. Pingback: L’Allemagne impose ses voitures polluantes à l’Europe, la France se couche – Canton-Tech.org

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *